Propositions d’ateliers chorégraphiques :

  • Fan Dance et/ou Fan Dance Version Sylvester

Pour la transmission de Fan Dance, veuillez-vous adresser au CCINP directement, qui vous mettra en lien avec des interprètes d'Andy de Groat.

  • Swan Lac - Proposition Olivier Clargé

ACTE II :

Compréhension de la partition. Trois prénoms trois dessins-parcours à explorer et mémoriser. Dessiner au sol en marchant chaque lettre des prénoms. Attention, le départ de chaque lettre est spatialement au même endroit, même point de départ. Chaque lettre commence par une marche avec le pied gauche. Chaque lettre se referme par la base pour revenir au point de départ. 

Attention, sous chaque lettre est écrit le nombre de pas. Si le chiffre est pair, on commence par le pied gauche, si le chiffre est impair par le pied droit.

Partition Acte II 

Atelier : Dessiner et danser les lettres de son prénom

  • avec la partition originale : marcher et danser les prénoms d'Andy, de Viviane et de Michaël ( 1 trait = 1 pas ou un trait = 2 pas, ou 1 trait = 4 pas ou 1 trait = une course sur 8 temps ; ou un trait = 1 fente. Le travail de mémorisation est conséquent, les appuis et le regard permettent de ne pas se perdre dans chaque lettre à dessiner. Les bras flottent et accompagnent cette marche, ils permettent de s'équilibrer et de singulariser la marche de l'interprète. 

  • création de partition personnel avec son prénom : Les élèves peuvent écrire sur une feuille leur prénom, de la même façon que sur la partition d'Andy de Groat. Attention, chaque lettre doit commencer par le pied gauche. Organiser les rotations le plus simplement possible, vertige possible – Spinning !!! Il est préférable d'avoir un chiffre pair pour chaque lettre à dessiner, pour commencer le dessin de chaque lettre par le pied gauche (bon repère pour savoir si on ne s'est pas trompé, être plus sur à chaque début de lettre suivante).

  • Red Notes - Proposition de Martin Barré

Le système d'improvisation du Red Notes comporte plusieurs niveaux d'attention : au plateau, à la musique, aux autres interprètes et à soi-même.

Chaque participant est à la fois chorégraphe, interprète et spectateur. Tout passe par le corps, rien par la parole.

Au plateau : il y a un système d'entrée-sortie. La structure de l'improvisation se compose de cycle. Chaque cycle démarre quand le plateau ne compte plus personne, ou plusieurs personnes ensemble dans la même variation, ou un plateau vide. À chaque début de cycle, les entrées s'accumule rapidement puis une sortie progressive s'amorce pour que le plateau se vide. Pour permettre cette sortie progressive, on fait de 1 à 3 variations maximum par cycle. Même quand je suis "sortie", je reste attentif à ce qui se passe au plateau pour ne pas "louper" un moment. J'essaie, de la coulisse et au plateau, d'avoir une vision d'ensemble de ce qui se joue, ce qui se passe, pour décider quoi faire, quoi proposer.

À la musique : il faut essayer de ne pas suivre la musique tout le temps afin de donner du relief à la danse et aux différentes propositions chorégraphiques. Le risque en suivant la musique est de rendre un plateau plat et ennuyeux. Jouer avec la vitesse, les ruptures, les rythmes de ses partenaires, son propre rythme, tout cela permet d'être plus libre dans sa relation à la musique, d'être opportuniste et d'explorer sa propre musique intérieure. Propositions musicales d'accompagnement : Style répétitif : Philip Glass, Style électro : Prodigy, À l'opposé des nappes ( sans pulsation), texte lu et/ou ambiance de cri d'animaux ...

 

Aux autres interprètes : le plus important est de

- Prendre soin les uns des autres.

- Bien regarder autour de soi - regard périphérique.

- Ne pas prendre de risques inévitables (sauter par dessus quelqu'un au sol par exemple).

- Comprendre qui semble le plus à même de s'adapter en cas de nécessité (dur de s'adapter à des vitesses extrêmes, lente ou rapide et selon la variation en cours).

- Sur les variations à deux, être attentif et à l'écoute de son partenaire. Accepter d'être perturbée dans son projet, comme dans toute improvisation collective, ouvert à l'inattendu, au moment présent.

À soi-même : Rester disponible tout le temps de l'improvisation. Cela demande d'être bien concentré et à l'écoute du groupe . Ne pas se faire embarquer par la musique ou le plaisir de jouer si cela fait perdre le rapport à la variation, aux autres, à la musique ou au plateau. Ne pas faire ce qui me plaît mais ce qui semble "juste" à ce moment et à cet endroit.


Les variations : Toutes les variations se terminent par un arrêt de 3 secondes pour rendre l'improvisation lisible. À la fin de ces 3 secondes, je libère la tête et le regard pour voir ce qui se passe autour de moi et pour décider quoi faire ensuite.

Les éléments des variations : 

  1. Variation en 20 temps : sur place, au sol, en déplacement ou mixte. J'improvise en comptant 20 temps dans ma tête, plutôt en ternaire, à un tempo personnel ni trop rapide, ni trop lent (pour indication, ça devrait être entre 60 bpm et 30 bpm).Il y a 4 improvisations de 20 temps possibles = sur place, au sol, en déplacement, mixte.

  2. Course-Stop = une course au plateau avec un arrêt net à la fin.

  3. Chute lente = de la verticalité et à l'horizontalité (de debout à au sol) être complètement relâchée, qualité : fluidité et lenteur.

  4. Chute lente à deux = la même, avec un contact permanent entre les deux partenaires

  5. 3 x chutes rapides = de debout à au sol complètement relâchée, le plus vite possible, trois fois.

  6. 3 x chutes rapides à deux = la même en se tenant la main

  7. Sauts 3-2-1 = 3 sauts en avant, 2 sauts sur le côté, 1 saut en arrière

  8. Sauts 3-2-1 à deux = la même chose en se donnant la main. On n'est pas obligés de sauter ensemble mais il faut faire attention à l'autre.

  9. Catch = un personne au plateau immobile, pieds écartés en petite ouverture (un peu plus que la largeur du bassin), les bras le long du corps, les paumes de main vers l'avant. Il faut établir un contact par le regard avec cette personne avant de courir vers elle et de sauter pour un porté ou un contact (Contre-poids)

  10. Imitation = imiter quelqu'un qui est en train de faire une variation. Essayer si possible de ne pas se faire "repérer" par la personne qu'on imite.

  11. Spectateur = s’asseoir et regarder les autres.

  • Portraits de danseurs - Proposition Fabien Monrose

Atelier sur le Prélude N°9 : Inventer 8 positions différentes . Sur le prélude N°9 en mi majeur de Chopin, changer de position à chaque accord de piano.

Entre chaque position il faut se déplacer.

On peut faire chaque position à droite ou à gauche, en sautant ou en tournant et dans l'orientation que l'on veut.

On dansera les 8 positions en utilisant un système d'accumulation.

1 / 1-2 / 1-2-3 / 1-2-3-4 / 1-2-3-4-5 / 1-2-3-4-5-6 / 1-2-3-4-5-6-7 / 1-2-3-4-5-6-7-8

Il existe une variante ou il y a 2 groupes, le deuxième faisant :

1-2-3-4-5-6-7-8 / 1-2-3-4-5-6-7 /1-2-3-4-5-6 / 1-2-3-4-5 /1-2-3-4 / 1-2-3 / 1-2 / 1

Les deux groupes seront à l'unisson sur 1-2-3-4-5-6 / et les 5 temps suivants.

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now